Vous pourriez bientôt devenir propriétaire à Paris pour 2000 euros du m2 seulement

La mairie de Paris veut créer un organisme du foncier solidaire, qui permettra de scinder le foncier du bâti. Ce qui ferait drastiquement baisser les prix. Explications.

Afin de redonner la possibilité aux classes moyennes de devenir propriétaires dans la capitale, la mairie de Paris veut mettre en place une mesure « choc » qui sera votée au prochain Conseil de Paris le 11 décembre. C’est ce qu’a dévoilé Ian Brossat, adjoint au maire en charge du Logement, au JDD. Il s’agit de la création d’un Organisme de foncier solidaire (OFS) « qui permettra aux classes moyennes d’accéder à la propriété à un prix deux à trois fois en dessous de ceux du marché », soit entre 2000 et 4900 euros le mètre carré dans Paris.

Comment est-ce possible alors que les prix s’affichaient au 2e trimestre à 9.300 euros en moyenne à Paris, selon les derniers chiffres des notaires? L’astuce réside dans le fait de dissocier le foncier du bâti. L’OFS restera en effet propriétaire du terrain et seul le bâti sera vendu sur une durée « de 18 à 99 ans, renouvelable ». « Le plus souvent, ce sera 99 ans », a précisé Ian Brossat. L’acquéreur paiera en outre un loyer de 2 euros du mètre carré par mois à l’OFS au titre de l’occupation du terrain.

Pratiquement deux fois moins cher qu’une location

L’édile parisien prend l’exemple d’un appartement neuf de 80 m2 dans le XVIIIe arrondissement, qui serait vendu par l’intermédiaire de l’OFS pour une durée de 60 ans. Le prix : 3500 euros le mètre carré. Soit 280.000 euros. S’y ajoute donc un « loyer » de 2 euros par m2 par mois, soit 160 euros. Si on imagine le cas d’un ménage ayant emprunté sur 25 ans avec des mensualités de crédit de 1100 euros par mois, cela voudrait donc dire que ce dernier aurait besoin de débourser 1260 euros par mois (hors charges). Contre un loyer moyen pour ce type de surface de l’ordre de 2300 euros par mois dans le quartier.

Une fois le prêt remboursé, le ménage ne paierait plus que sa redevance à l’OFS, soit 160 euros par mois ou 1920 euros par mois. Jusqu’à la fin de son bail (donc de la 26e à la 60e année). En cas de revente ou de transmission (par exemple aux enfants), « il est rechargé de la durée initiale : quarante, soixante ou quatre-vingt-dix-neuf ans », précise Ian Brossat. Une propriété temporaire donc mais qui aurait le mérite d’être plus ouverte socialement. On peut en revanche s’interroger sur la « redevance » payée à l’OFS. Celle-ci pourrait-elle varier au gré de l’inflation ou des besoins budgétaires de la mairie?

Plafond de ressources, même en cas de transmission

Pour accéder au dispositif, le critère de ressources sera proche du barème HLM : « le plafond de revenus correspond à près de 6.000 euros par mois pour une famille avec deux enfants – deux profs en milieu de carrière, par exemple », détaille Ian Brossat. L’adjoint au maire assure également qu’un « mécanisme antispéculatif » permettra d’encadrer les prix à la revente et les nouveaux acquéreurs seront soumis aux mêmes critères de ressources. Idem si le bien est transmis dans la famille.

Les premiers immeubles neufs, une centaine au départ, seront construits à Paris à partir de 2019 et finalisés trois ans plus tard. Ce dispositif, qui existe déjà dans d’autres pays comme en Grande-Bretagne, est expérimenté dans certaines villes comme Lille ou Biarrtiz.

source: https://www.lavieimmo.com/immobilier-paris-36806/vous-pourriez-bientot-devenir-proprietaire-a-paris-pour-2000-euros-du-m2-seulement-44062.html

Partager cet article sur les réseaux sociaux ->Share on Facebook
Facebook
Share on Google+
Google+
Tweet about this on Twitter
Twitter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.